Qui n’a jamais fait semblant de fumer votre biscuit appele « cigarette russe », un stylo, un baton de sucette…

Qui n’a gui?re mime le geste de fumer di?s qu’il fait froid dehors et que l’on a d’une buee qui sort en bouche ?

Un jeu amusant ou on imite les adultes, la maniere dont ils tiennent leurs cigarettes, des agitent en parlant…

C’est votre geste interdit aux bambins et en grandissant on va pouvoir donc avoir tres le desir de braver l’interdit, d’essayer, de s’y frotter, d’en fumer une ou de vapoter ! En outre nos autres, nos copains, eux ils ont deja essaye et ils nous tentent… Ils nous proposent de faire tel eux, ils nous demandent d’essayer a notre tour !

La cigarette : le nouveau « doudou »

Parfois on a un tantinet de mal a savoir quoi faire de ses mains, de le corps. A l’adolescence on grandit vite, ainsi, tellement vite qu’on peut se sentir quelque peu trop grand, trop gros, trop maigre, trop ! On a l’envie de cacher ce nouveau corps. On va pouvoir aussi avoir envie de se donner une contenance, c’est-a-dire apporter votre sens aux multiples gestes que l’on reste occupe i  faire.

On cherche a controler votre que notre corps ressent et exprime. La cigarette et l’ensemble des gestes associes au fait de fumer comme rouler sa cigarette, allumer votre briquet, mettre la cigarette a ses levres, inspirer i  l’instant ou on l’allume… Ce seront des gestes rituels qui permettent de savoir votre qu’on reste occupe i  faire et parfois de s’offrir un petit moment Afin de se tranquilliser… Comme si l’on est petit et qu’on se refugiait dans la bonne odeur de le « doudou », on se « refugie » quelquefois dans la fumee d’une cigarette.

Finalement, fumer ses premieres cigarettes c’est quelque peu comme revenir en enfance Lorsque l’on avait besoin d’un objet Afin de se rassurer, se calmer, connaitre qui on reste… Alors qu’etre grand c’est trouver justement suffisamment de liberte en soi Afin de se tranquilliser sans etre l’esclave d’un objet… Mais on reste bien d’accord que c’est quelquefois difficile !

Mes copains ne semblent pas toujours de bon conseil…

« Allez tire une latte, une taff’ ! », « Si tu n’essayes jamais tu ne sauras jamais si ca te plait ! », « Fais voir De quelle fai§on tu fumes ? », « J’ai cigarette electronique c’est classe et jamais dangereux trop . » ou plus seulement « tu en veux une ? »…

Lorsque l’on ne fume nullement on peut avoir l’impression que les fumeurs forment 1 club auquel on ne peut appartenir que quand on fume soi-meme. De longues conversations dans le froid devant le lycee, un bout de balcon ou a la fenetre lors d’une soiree, votre trottoir devant votre bar ou il semble que tout ce qui est important reste dit comme ca au detour d’une bouffee de cigarette… On peut se sentir exclu et avoir l’impression de ne pas etre comme des autres. Notre tentation alors s’fait plus forte…

On a beau savoir que c’est interdit via nos parents, que c’est mauvais pour l’equilibre et qu’on peut mourir d’un cancer d’la gorge, d’une langue, des poumons, de l’?sophage, du nez, du palais (comme le celebre Sigmund Freud)… souvent on se laisse aller a l’idee que quand on fumait on serait : plus grand, plus cool, plus « distingue », plus sophistique, on ressemblerait a des potes qui semblent avoir confiance en eux et surtout on ferait partie du club ! On crois moins au fait que l’on aura les dents qui jauniront, les cheveux impregnes de l’odeur de tabac froid, des difficultes pour avoir une agreable erection, les doigts un peu jaunis aussi et a l’occasion une haleine de chacal ;-).

On va pouvoir aussi avoir de bonnes raisons de ne pas vouloir fumer. Quand on souhaite gagner le 200 metres a la course, ou Realiser du water-polo, il coi»te plus avoir du souffle. Cigarette et souffle ne font pas bon menage. Pour chanter, et avoir la faculte de tout chanter y compris des « vibes » de R’nB, les cordes vocales ne vont pas pouvoir gui?re etre encrassees par le goudron une cigarette… Et quand on reve d’etre souffleur de verre a Murano mieux coi»te eviter de fumer !

Donc, quand des copains font pression via nous ca vaut ma chance d’y reflechir avant de se laisser tenter. Affirmer son desir (de ne point fumer en l’occurrence) ca peut etre cool et distingue !

D’ailleurs l’amitie n’est jamais comme une cigarette, on ne l’allume jamais Afin crГ©er un compte pussysaga de la consommer tout de suite et la jeter ensuite ! On a construit une relation d’amitie concernant d’autres criteres que le fait de fumer ou pas et savoir dire : « remerciements mais je n’en ai pas l’envie, ca me tente pas, nullement pour le moment »… c’est i?tre capable de penser a ses colli?gues qu’on a suffisamment confiance en soi pour ne point etre un mouton qui suit le troupeau ;-).

Si tu souhaites te renseigner, etre ecoute-e, conseille-e :